Jardin Vavilov

Le potager Vavilov, installé dans le jardin d’Alcobendas, n’est pas un jardin ordinaire. La parcelle cultivée est de taille modeste mais elle ne manque pas d’ambition. En effet, en devenant partenaire de l’Institut Vavilov, la Ville participe à un grand projet de conservation de variétés cultivées (légumes, fruits, céréales) originaires du monde entier mais délaissées au fil du temps, avec l’objectif de permettre leur remise en circulation.

Le poireau de Gennevilliers, le chou Milan de Pontoise ou encore le navet précoce de Croissy, originaires des environs et disparus depuis des décennies, reprennent racine dans le jardin d’Alcobendas ! Ces variétés, prélevées par Nikolaï Ivanovitch Vavilov lors de ses expéditions botaniques entre 1920 et 1940, présentent des qualités nutritives particulièrement intéressantes par rapport à leurs congénères issues de l’agriculture intensive moderne.

Une « Arche de Noé » végétale

Nikolaï Ivanovitch Vavilov avait un rêve : préserver l’humanité de la famine. Pour le réaliser, cet agronome, botaniste et généticien russe né à la fin du XIXe siècle qui dirigea pendant près de vingt ans le Bureau de Botanique Appliquée de Saint-Pétersbourg, se mit en tête de recueillir le maximum de variétés végétales issues du monde entier.

Pendant vingt ans, il conduisit ainsi 115 expéditions de collecte de végétaux à travers 64 pays et les ramena à Saint-Pétersbourg. L’Institut Vavilov poursuit aujourd’hui l’œuvre de l’agronome visant à lutter contre la disparition des espèces menacées par les logiques de rentabilité agricole. Ainsi, 80 % des légumes cultivés il y a 50 ans ont disparu ! La Ville d’Épinay-sur-Seine, attachée à la préservation de la biodiversité, a souhaité accompagner l’Institut Vavilov dans sa mission de conservation de la biodiversité cultivée. Elle a donc aménagé, sur la première terrasse du jardin d’Alcobendas, un potager Vavilov où ont été plantées des graines de variétés locales, russes et sauvages. L’objectif est de diversifier les espèces comestibles, de redonner accès aux variétés présentant de bonnes qualités nutritionnelles et résistantes aux aléas climatiques et de faire avancer la recherche scientifique en participant aux études menées par l’Institut Vavilov. Les légumes, fruits et plantes aromatiques plantés seront récoltés.
xvideospornfreexvideospornfree.netxvideospornfree.netxvideospornfreexvideospornfree.netxvideospornfreexvideospornfree.netxvideospornfree.netxvideospornfree
Les nouvelles graines produites seront prélevées pour être replantées. Une partie de ces graines sera renvoyée à l’Institut Vavilov qui poursuivra son travail de conservation et d’étude.

Un lieu unique pour les Spinassiens

Dans les années à venir, ce jardin potager accueillera régulièrement des activités pédagogiques et scientifiques. Ce sera un lieu unique de sensibilisation aux enjeux de la biodiversité et du changement climatique. Il recevra des élèves spinassiens, mais aussi des adultes et des entreprises pour évoquer par exemple l’importance de la diversité alimentaire pour la santé ou l’adaptation au changement climatique des variétés végétales. Désormais, Épinay est au cœur de l’histoire de la biodiversité mondiale !