Accueil>Quelle personnalité remarquable d'Épinay-sur-Seine êtes-vous ?

Plan de la ville

Le Cygne d'Enghien
Gros Buisson
Orgemont
Centre-ville
Les Écondeaux
LA SOURCE-LES PRESLES
Les Mobiles-La Briche-Les Béatus-Blumenthal

Sites partenaires

Quelle personnalité remarquable d'Épinay-sur-Seine êtes-vous ?

Derrière chaque Spinassien se cache quelqu'un d'exceptionnel ! Découvrez quelle est la personnalité remarquable et historique qui vous correspond avec notre petit jeu...

Faites le test sur Facebook, et découvrez à quelle personnalité remarquable d'Épinay-sur-Seine vous êtes associée : cliquez ici ou ci-dessous !

En savoir plus sur ces grands noms de l'Histoire de la ville ?

Rose Bertin : la Coco Chanel de Marie-Antoinette (1747-1813)

/////

 Rose BertinSes chapeaux s’arrachaient parmi les comtesses et duchesses de tout Paris… et la Reine Marie-Antoinette était sa première et plus férue cliente ! Marie-Jeanne Bertin, dite «Rose Bertin» ou «Mademoiselle Martin» est née le 2 juillet 1747 à Abbeville. Jamais mariée pour gérer son entreprise comme elle l’entend, elle s’impose comme une marchande de mode incontournable dans son magasin parisien le Grand Mongol. Après la révolution, en 1794, elle récupère une partie de ses biens mais l’Empire ne lui ouvre plus les voies du fashion succès.
Elle meurt le 21 septembre 1813 à Épinay-sur-Seine, retirée dans sa maison située sur le bord de la Seine, et encore visible aujourd’hui à l’entrée de parc des Béatus, rue Guynemer, près de l’Hôtel de Ville.

/////

Le comte de Lacépède : un savant philantrope (1756-1825)

/////

 Comte de LacépèdeVous connaissez les laboratoires Éclair ? C’est là même que résidait Bernard Germain Étienne de Laville-sur-Illon, comte de Lacepède, installé à Épinay-sur-Seine jusqu’à sa mort, le 6 octobre 1825. Il y étudia sans doute la musique et la nature en qualité de zoologiste, mais s’impliqua aussi dans la politique française. Très aimé des Spinassiens, sa stèle est toujours présente dans le cimetière communal et son portrait pare aujourd’hui la salle des mariages de l’Hôtel de Ville.

/////

Colette Besson : l’athlète dans le cœur des Français (1946-2005)

/////

 Colette BessonElle fut « la petite fiancée » préférée des Français. Colette Besson, née en 1946, est célèbre pour son titre de championne olympique du 400 mètres à Mexico en 1968, où elle s’est illustrée sous les yeux admiratifs du général de Gaulle. Elle intégra le Club Sportif Multisections d’Épinay-sur-Seine en 1973.

/////

André Diez : « j’ai préparé pour vous des lendemains qui chantent » (1921-1942)

/////

 André DiezAndré Diez avait 21 ans lorsqu’il fut fusillé, le 22 août 1942, à la Prison de la Santé. Chargé de liaison entre des responsables du Parti Communiste Français, le jeune Spinassien domicilié 6 rue Chevillard forme des résistants à la fabrication d’engins explosifs. Jusqu’à ses derniers mots, il témoigne d’un courage extraordinaire : « J’ai préparé pour vous des lendemains qui chantent ! Aussi je n’ai de regret de mourir que par la douleur que je vais vous causer. » La Ville rebaptisa en octobre 1944 la rue Chevillard en son honneur.

/////

Madame d’Épinay, l’amie des Lumières (1726-1783)

/////

 Madame d'ÉpinayLouise d’Épinay ne vit jamais se concrétiser la société qu’avaient rêvé les Lumières… Elle fut pourtant toute sa vie leur amie. Louise Tardieu d’Escavelles, fille d’un officier de Louis XIV, épouse son cousin d’Épinay en 1745, et s’installe en bord de Seine d’abord dans le château qui fait place aujourd’hui aux studios d’Épinay puis dans le château de la Briche (détruit en 1870). Le mariage n’est pas heureux : la séparation des biens permet à Madame d’Épinay de mener une vie indépendante. Assidue des salons littéraires parisiens, elle rencontre par l’intermédiaire de son amant Louis Dupin de Francueil (futur grand-père de l’écrivain George Sand), le philosophe Jean-Jacques Rousseau. D’Alembert, Marivaux, Montesquieu ou Diderot se succèdent à son chevet. Femme de lettres, elle publie une réponse aux Confessions de Rousseau, intitulée Mémoires et correspondance de Madame d’Épinay, devenu depuis une référence de la littérature féminine du XVIIIe siècle.

/////

Albert Fratellini, l’espiègle inventeur du nez rouge (1886-1961)

/////

 Les frères FratelliniQui a dit qu’on ne pouvait pas être célèbre en usant de clowneries ? Sûrement par les trois frères de la famille Fratellini, Paul, François et Albert, qui habitèrent Épinay-sur-Seine (rue de Paris) de 1950 à leur mort. Les trois clowns voyagèrent dans le monde entier, tournèrent quelques films et connurent de nombreux succès. Mais si Albert Fratellini est surtout renommé, c’est pour son invention : le nez rouge. À trois sur scène, les frères Fratellini sont aussi à l’origine de la création d’un comique plus fringant, à travers des caractères et des personnages différents (contre-pitre) de ceux du duo classique du clown blanc et de l’auguste. Ils inspirent même les acteurs de la Comédie Française ou des artistes comme Picasso ou Derain !

/////